Les Fêtes approchent ! Pensez aux cartes cadeaux de la Bulle !

Anahi a testé pour vous… le Hot Yoga

 

Le printemps arrive. On a envie de fruits et légumes frais, de grands verres d’eau citronnée, de siestes brûlantes au soleil et de se remettre au sport. Les températures remontent doucement, retombent parfois et nous emmènent vers l’été, degré par degré. Et bien croyez-le ou non, mais c’est peut-être le moment parfait pour tester le Hot Yoga. D’abord, parce que rien que le nom me donne envie de porter des tongs toute l’année comme un yogi californien. Ensuite parce que si le mot “détox” ne  veut pas dire grand chose, l’envie de faire transpirer mon corps après l’hiver pour désincruster les dernières traces de tartiflette est pourtant bien tenace.

Alors, oui cette semaine, j’ai testé pour vous… le Hot Yoga.

En vous faisant visiter la Bulle pour la première fois, je vois parfois une ombre d’inquiétude dans les yeux de certains quand je mentionne le Hot Yoga. Si vous imaginez des yogis confirmés pliés en 8 et trempés de sueur dans la moiteur d’un sauna, je vous arrête tout de suite. Non, l’idée n’est bien sûr ni de se faire mal, ni de tomber de déshydratation. Bien au contraire.

Une chaleur agréable

D’abord, ça n’est pas du Bikram. Le Yoga Bikram est une discipline brevetée, qui se pratique pendant 90min dans une atmosphère confinée, chauffée à 40°C et avec un taux d’humidité de 40%. C’est une pratique qui peut présenter des risques pour certaines personnes et ça n’est pas ce qu’on enseigne à la Bulle. Ce que nous appelons à la Bulle Yoga chaud ou Hot Yoga, c’est tout simplement du Hatha Flow ou du Vinyasa qu’on pratique dans la petite salle, chauffée à environ 30°C. Quand on arrive dans la salle, il fait chaud, mais juste assez pour gommer la sensation de limite entre le corps et l’air. Les lampes chauffantes diffusent une chaleur douce et sèche qui réchauffe la peau comme une sieste au soleil. Le cours commence, le corps se détend tout doucement et s’adapte dans les quelques minutes de pause méditative au début du cours.

Hot Hatha Flow ou Hot Vinyasa ?

Pour en savoir plus sur ces styles de yoga, allez faire un tour ici.

Lundi, le soir tombe doucement sur la place Bellecour. J’ai besoin d’un peu d’entrain et de douceur pour bien commencer la semaine, c’est parfait. Un Hot Hatha Flow avec Carlos, c’est de la joie de vivre en barre vitaminée. La petite brume fraîche et légère qu’il diffuse avant le cours, son flow inventif mêlé d’un peu de son passé de danseur, et sa voix. Je devrais presque dire son chant, parce que quand Carlos vous guide sur le tapis, on dirait qu’il chante. La salle semble bercée par des vagues, entre le mouvement perpétuel du cours et le rythme de nos respirations ujjayi. On commence à transpirer, mais sans s’essouffler.

Mercredi soir, Hot Vinyasa avec Marion. “Aujourd’hui”, annonce-t-elle en souriant, “la brique sera notre partenaire de tapis”. Ah bon ? C’est parti pour un cours incroyablement créatif et franchement beau à regarder. Marion imagine un flow comme une danse avec la brique. Appui, marche, cale, contrepoids, repère, c’est fou ce que ce petit bloc de liège peut faire. “C’est comme ça, les cours de Marion”, me dit une habituée, “toujours plein de surprises.” Méditation à la bougie, cours en musique, ses cours

L’enchaînement des postures est tellement fluide et clair qu’on pourrait suivre le cours les yeux fermés. Le rythme constant parfaitement orchestré par Marion fait grimper le rythme cardiaque en douceur. Les muscles travaillent sans à coups et quand Savasana arrive, je me sens toute légère, transportée.

Jeudi soir, Hot Vinyasa avec Sarah. Avec sa voix toute douce et sa sympathie rayonnante, Sarah amadoue son audience sagement assise sur le tapis avant un cours qui nous emmènera loin. Sa technique ? Un style sans prise de tête et un sens de l’humour qui défie souvent ma concentration dans les postures d’équilibre. Attentive à chacun de ses élèves, Sarah adapte son cours aux débutants comme aux plus avancés avec une souplesse de pigeon royal. Elle nous propose un ajustement ou une option un peu plus audacieuse toujours avec beaucoup de douceur et en toute sécurité. Certains la suivent vers les variantes plus acrobatiques, et d’autres s’arrêtent là où ils veulent et savourent la posture. Les muscles bien chauds, je me surprends à aller bien plus loin que d’habitude dans certaines postures. Les petites raideurs qui me bloquent d’habitude les hanches et les épaules ont disparu et je sens que je peux sortir de ma zone de confort sans avoir peur de me faire mal. Sarah est là et cajole ses élèves jusqu’en Savasana: elle nous ajuste, nous berce, nous ramène tout doucement hors du cours comme d’un cocon tout chaud. Je sors avec un sourire jusqu’aux oreilles et rempli de joie.

L’avis du Lutin

C’est vrai, il vaut mieux aimer la chaleur pour aimer le Hot Yoga, mais pas besoin toutefois d’être un adepte des températures extrêmes. Avec une petite trentaine de degrés au plus chaud du cours, l’effort est certes plus intense, mais pas épuisant pour autant. Surtout soyez attentifs aux signes de fatigue et n’hésitez pas à prendre un petit moment en Balasana (posture de l’Enfant) ou même à demander à sortir du cours vous rafraîchir un peu si nécessaire.

Mais n’ayez aucune crainte, vous êtes là uniquement pour vous faire du bien. En gardant une respiration calme et régulière, votre corps s’adaptera sans problème. La chaleur vous aide à vous concentrer sur votre respiration, à faire des mouvements fluides et à doser votre énergie. En apaisant votre esprit et votre souffle, vous pourrez tenir plus longtemps les postures et profiter d’un étirement plus profond et plus intense. En tous cas, vous pouvez faire entièrement confiance à nos trois profs de Hot, Carlos, Marion et Sarah, trois rayons de soleil qui vous réchaufferont le corps, le coeur et l’esprit.

Pour finir, je crois que je suis assez convaincue par le Hot par temps chaud, et que je vais peut-être même y retourner demain pour mieux sentir en sortant la fraîcheur du soir et le sable tiède de la place Bellecour.

Laissez un commentaire